Présentation du projet Médico-Soignant 2015-2019

Le projet Médico-Soignant fait partie intégrante du projet d'établissement du Centre Hospitalier Henri Laborit

Contexte du projet

Présentation du
C.H. Laborit

Les activités autorisées et leurs implantations, les activités médico-sociales, le C.P.O.M.

Lire la suite

Contexte général

Orientations nationales, régionales et départementales.

Télécharger le PDF | 216 Ko

Evaluation et bilan des 5 dernières années

Bilan du projet médical, Bilan du projet soignant, Données, Certification, Evolution...

Télécharger le PDF | 1103 Ko

Présentation du projet

Du "Contexte-Bilan-Evaluation"
au nouveau projet Médico-Soignant

L’élaboration du projet d’établissement a commencé il y a un an.
L’échéance du 30 juin 2015 posée par l’ A.R.S. Poitou-Charentes nous prive d’éléments de contextes prépondérants qui seront connus avant la fin de l’année : la Loi de Santé Publique, l’avenant 2015 du C.P.O.M., les résultats de la certification de l’établissement.

Si la Loi de Santé conforte l’organisation sectorielle de la psychiatrie (adulte, enfant et adolescent), notre établissement doit maintenir voire renforcer les grands principes du secteur : recours de proximité,accessibilité, continuité.

L’ensemble des différents rapports et plans insiste pour éviter les ruptures dans le parcours de soin des patients.
Atteint d’une maladie qui va impacter tout son parcours de vie, le patient doit être accompagné du mieux possible et bénéficier de la prise en charge la mieux adaptée à chaque moment où il en a besoin.

Ceci nécessite une organisation précise, une bonne connaissance des dispositifs de soin disponible.


image illustration du parcours de soin

Au C.H. Laborit, l’amélioration du parcours de soin devra se traduire prioritairement par :

  • Une meilleure lisibilité du C.M.P. Poitiers adulte et des C.M.P. Enfants et adolescents. Une amélioration de leur organisation, une réponse organisée pour les demandes urgentes et prioritaires, un suivi des perdus de vue. Le développement des réponses aux demandes des partenaires et des familles.
  • Un lien renforcé avec les médecins traitants des patients et les pédiatres pour une meilleure collaboration.
  • L’organisation de l’accompagnement vers les structures médico-sociales ou les hébergements sociaux.

Le rôle de l’environnement social, l’augmentation des demandes, la loi sur le handicap du 11 février 2005 invite l’établissement à développer fortement les collaborations avec les partenaires qui s’impliquent dans le champ du handicap psychique car l’établissement ne peut pas gérer seul les demandes multiples. Les moyens de la psychiatrie étant limités par les décideurs nationaux, nous devons poursuivre l’ouverture vers les autres acteurs du champ social et médico-social. Notre rôle dans les prochaines années sera de développer :

  • le soutien,
  • la formation et l’information
pour permettre une meilleure intégration des patients dans la société.
Notre établissement doit se structurer pour mieux collaborer dans un partage des missions et des responsabilités.

Les ruptures ont lieu à différents niveaux :

  • Au sein de notre établissement entre les différentes unités de soin. Le surencombrement des lits d’hospitalisation peut en être responsable à certains moments.
  • Au sein de chaque secteur, la continuité des soins est généralement assurée mais tout transfert entre secteur si nécessaire, l’orientation vers des soins plus spécialisés en intersectoriel ne sont pas toujours réalisés facilement.
Des mesures destinées à éviter pour les patients des ruptures de prise en charge aux âges de transition (périnatalité/enfance-enfance/adolescence-adolescence/âge adulte-âge adulte/vieillissement) seront proposées.

Le secteur, organisation territoriale de base de la psychiatrie, qui permet à chaque patient d’avoir un lieu de soin, doit être amélioré par des dispositifs de soin plus spécialisés pour:

  • l’addictologie,
  • la réhabilitation psycho-sociale,
  • la géronto-psychiatrie,
  • les troubles des conduites alimentaires
  • etc...
Le C.H. Laborit a la particularité d’avoir en son sein les praticiens hospitalo-universitaires impliqués dans les soins sectoriels, leur rôle d’enseignants universitaires et leur mission pour le développement de la recherche les inscrit dans des missions au-delà du territoire de notre département de la Vienne.

Grâce aussi au rôle plus important joué ces dernières années par l’ A.R.S. au niveau régional (COTER de psychiatrie et santé mentale), les projets sont réfléchis régionalement.
Le C.H. Laborit a donc un rôle régional à jouer pour la psychiatrie ; à l’aube de la création de la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes, le C.H. Laborit entend conforter sa position comme chef de file régional pour la psychiatrie.
16 projets régionaux sont portés soit totalement nouveaux soit renforcés ou poursuivis.
Une des inconnues aujourd’hui de la Loi de Santé est le contenu précis de l’article 27 qui préconise pour tout établissement l’adhésion à un groupement hospitalier de territoire ; la base en étant un projet médical partagé prenant en compte le parcours du patient.
Notre établissement a les atouts pour être un établissement support de G.H.T., cependant nous sommes le seul établissement de psychiatrie dans notre département.


Méthodologie et déclinaison du projet

1 projet
2 principes
3 valeurs

Télécharger le PDF | 62 Ko

9 groupes de travail

Télécharger le PDF | 71 Ko

3 sous-commissions de C.M.E.

Télécharger le PDF | 59 Ko

Aujourd'hui le projet se décline suivant 4 axes (Vocation régionale, Les patients sous main de justice : vocation régionale et interrégionale, Evotution des relations avec les principaux partenaires, Evolution au sein de C.H.Laborit)

Au total 162 actions se répartissent suivant 4 catégories : Soins, Prévention, Enseignement, Recherche